+32 2 791 77 57 info@tradutec-belgium.com

Vous souhaitez faire traduire vos documents professionnels. Mais comment s’assurer des compétences de votre traducteur ? Et une fois livrée, de la qualité des traductions ? Il peut s’agir d’un acte juridique, d’un contrat, d’un document technique… pour lesquels les moindres erreurs d’interprétation ou de retranscription seraient désastreuses. Une traduction minutieuse du texte source au texte cible, réclamant autant de nuance que de technicité dans la langue : voilà ce qu’il vous faut !

La traduction : un exercice exigeant…

La traduction est un travail exigeant qui demande une véritable expertise. Bien sûr, n’importe quel document doit bénéficier d’une orthographe, d’une grammaire et d’une syntaxe irréprochables. Mais une traduction n’est pas qu’une “transcription” d’une langue à l’autre : les termes et les expressions utilisées dans la langue cible doivent être choisis avec le plus grand soin.

S’il peut prendre certaines libertés et ne doit pas se contenter de traduire littéralement le texte, le traducteur doit cependant conserver une certaine objectivité. Il ne doit pas annoter le texte ou y ajouter de nouveaux éléments, à moins que cela ne soit absolument nécessaire pour la compréhension du document. La continuité est également un facteur important : un même concept doit être traduit de la même manière tout au long du texte pour assurer sa compréhension et la fluidité de la lecture.

L’expertise du traducteur est encore plus cruciale dans les domaines technique (médical, scientifique), financier et juridique. Car c’est tout un vocabulaire précis et parfois pointu, qu’il faut pouvoir maîtriser dans deux langues et deux cultures. Prenons l’exemple des traductions juridiques : les textes devront être conformes au droit des pays concernés, c’est-à-dire « équivalents » et non simplement « retranscrits ».

En amont, il vous revient de bien définir les contours de votre demande, en fournissant au traducteur tout ce qui lui permettra de se familiariser avec le document, ses enjeux, sa contextualisation, sa cible. Posez-vous les bonnes questions, car le moindre détail compte. Par exemple, savoir que votre client parle anglais est une chose, mais est-il Australien, Écossais, Américain, Néo-zélandais ? La langue anglaise connaît de nombreuses variantes d’un pays à l’autre, autant dans le vocabulaire que dans les expressions et même parfois l’orthographe (le mot “couleur” s’écrit “color” aux États-Unis, alors qu’il s’écrit “colour” en Grande-Bretagne et dans la majorité des autres nations anglophones).

Cela peut sembler anodin, mais ce sont ces petits détails qui font toute la différence entre une traduction moyenne et une traduction parfaite. Celle-ci doit être assez convaincante pour faire croire aux lecteurs que le texte a été écrit directement dans leur langue maternelle. Toutefois, pour parvenir à un tel résultat, il faut faire appel à un traducteur d’excellence.

 

… qui demande certaines qualités

On ne s’improvise pas traducteur ! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, avoir de bonnes qualités rédactionnelles et parler couramment une langue étrangère ne suffit pas pour effectuer une bonne traduction. Rappelez-vous que l’objectif n’est pas de transposer un texte mot pour mot dans un autre langage : la traduction est l’art d’adapter le texte en fonction du lectorat ciblé, de choisir les bons mots, d’utiliser des références culturelles ou des expressions appropriées

C’est pourquoi vous devez vous tourner vers un professionnel formé et diplômé en traduction, disposant éventuellement d’une spécialisation (juridique, médicale ou autre). Cet expert possède le niveau de compétence nécessaire pour traduire même les textes les plus techniques.

Avant de confier son projet de traduction, il est donc avantageux de connaître les principaux critères de qualité d’un bon traducteur. Comme pour un artisan, un enseignant, ou même un chirurgien, le traducteur possède des outils, qu’il doit apprendre à manier avec dextérité. Ils sont une garantie de qualité du travail fourni.

Petit tour d’horizon :

  • il traduit vers sa langue maternelle et maîtrise les langues : outre le fait de parler couramment, il est au fait des subtilités et des spécificités de langage, des nuances, des idiomes…
  • il peut être spécialisé voire expert (on parle alors de traducteur-expert) dans le domaine d’activité qu’il traduit. Cela vaut, par exemple, pour les traductions juridiques ou financières qui impliquent la pratique d’un lexique technique spécifique. Certains traducteurs professionnels, dits « assermentés » peuvent ainsi certifier leur traduction dans le domaine du droit.
  • il possède une plume rigoureuse, pointilleuse, curieuse… qui sait s’adapter au style rédactionnel exigé par le document. Bien entendu, son orthographe est irréprochable.
  • il dispose d’un bon “débit” de travail, capable de traduire de gros volumes de textes et de livrer ses traductions dans les temps. Il respecte les engagements pris envers son client.

 

Bien choisir son traducteur : l’avantage d’une agence de traduction

Ces qualités énoncées sont l’apanage des traducteurs professionnels. Il existe autant de traducteurs que de traductions possibles. Leur formation est donc spécifique. Par exemple, les traducteurs techniques jouissent souvent d’un double cursus qui leur permet d’être opérationnels dans un domaine d’activité (économique, scientifique, médical, etc.) et dans le secteur de la traduction. Le traducteur expert judiciaire est quant à lui homologué par une cour d’appel.

Ainsi, le rôle d’une agence de traduction est d’abord de sélectionner rigoureusement les meilleurs traducteurs pour chaque contrat, en tenant compte de leur cursus, de leur spécialisation, des langues maîtrisées ou encore de leur niveau d’orthographe.

En outre, une agence est en mesure de comprendre parfaitement les besoins du client pour lui permettre d’obtenir une traduction répondant à ses objectifs. En fonction du type de document et des exigences du client, il est nécessaire de mobiliser des compétences spécifiques et donc de trouver le professionnel le plus adapté.

Par exemple, la traduction d’un texte marketing, qui vise à promouvoir une offre, nécessite des qualités d’argumentation et une capacité à choisir des termes évocateurs et des formulations “accrocheuses”. À l’inverse, un document juridique demande une grande rigueur et un vocabulaire très pointu. Il s’agit donc de deux exercices de style très différents, d’où l’intérêt de choisir un traducteur spécialisé dans un domaine précis.

Contacter un bureau de traduction, c’est donc l’assurance de trouver le traducteur idéal, celui qui conjugue la maîtrise des langues et l’expertise d’un domaine d’activité. La traduction est un travail de grande exigence !

 

Le texte livré, comment vérifier la qualité des traductions ?

Vous voilà rassuré sur le moyen d’assurer une bonne traduction, mais vous aimeriez plus : être certain de la conformité de votre traduction avec le texte d’origine. C’est compréhensible, votre projet est de première importance.

Une fois la traduction effectuée par un traducteur expert, on peut vouloir contrôler la qualité du texte. Ce travail de révision par une tierce personne est une procédure de contrôle indispensable. L’agence de traduction professionnelle propose, en plus d’une équipe de traducteurs triés sur le volet, une relecture par des relecteurs-linguistes : c’est l’étape du contrôle qualité de la traduction. Un processus d’assurance qualité essentiel. Avant de vous lancer, vérifier la démarche qualité de votre prestataire .

Vous pourriez, bien sûr, vous tourner vers les outils de traduction en ligne comme le fameux Google Translate (il existe même des correcteurs automatiques pour professionnels) mais l’orthographe et la grammaire ne sont pas les seuls éléments d’un texte à vérifier. S’ils forment sa nécessaire enveloppe, il faut également en contrôler la substance : les expressions, les termes techniques, la nomenclature, etc. En un mot, les subtilités entre le texte source et le texte cible.

Si vous n’en êtes pas à votre première traduction de texte, vous pourriez également faire appel (où demander à vos traducteurs ou clients s’ils s’en servent) à un logiciel de mémoire de traduction . Grâce à cette base de données linguistique, vous pouvez enregistrer votre traduction en vue de la réutilisation des contenus déjà traduits, par exemple d’expressions récurrentes. SDL Trados Studio est un outil de traduction assistée par ordinateur (ou TAO) qui offre ce service. Notez que les agences de traduction et les traducteurs indépendants sérieux utilisent fréquemment ce type d’outil pour assurer la continuité dans leurs travaux et gagner en productivité.

Dans tous les cas, le contrôle des traductions livrées doit passer en revue quelques points-clés :

  • Le traducteur a-t-il bien suivi vos consignes, au niveau de la mise en forme ou du style de langage ? S’est-il appuyé sur les ressources ou les mémoires de traduction transmises ?
  • Le sens du texte original a-t-il bien été compris ? Si oui, le traducteur a-t-il réussi à le retranscrire dans une autre langue ? Cela implique l’utilisation d’un vocabulaire approprié, mais aussi d’expressions idiomatiques propres à la langue de destination, afin de transmettre efficacement l’information au public cible.
  • Le traducteur a-t-il compris les objectifs du document ? Le texte traduit répond-il à ces objectifs ? Ces derniers peuvent être commerciaux (promouvoir un produit, par exemple) ou purement informatifs.
  • La ponctuation de la langue de destination est-elle respectée ? Par exemple, l’anglais possède des règles de ponctuation bien différentes du français. Il n’y a aucun espace avant les points d’interrogation ou d’exclamation, les nombres décimaux s’écrivent “10.5” au lieu de “10,5”, les symboles de devises se placent avant le nombre (“€500”)… Toutes ces subtilités doivent absolument être vérifiées.

Enfin, il est important d’échanger avec le traducteur pour lever le moindre doute sur le texte rendu. La traduction d’un passage s’éloigne un peu du texte source ? Le document contient quelques références que vous ne comprenez pas ? Cela ne signifie pas forcément que le traducteur a commis des erreurs : il peut s’agir de décisions tout à fait justifiées. En cas de doute, demandez-lui donc de vous expliquer ses choix de traduction et les raisons qui l’ont poussé à rédiger de telle ou telle manière

 

Des normes comme gages de qualité pour la traduction

Nous l’avons vu, l’évaluation de la qualité d’une traduction repose sur de nombreux critères plus ou moin subjectifs. Mais saviez-vous que cette qualité peut aussi être reconnue de manière officielle ?

En effet, l’organisation internationale de normalisation (ISO) et le comité européen de normalisation (CEN) produisent des normes qui fournissent une certification non négligeable, en servant de base au travail de traduction et en assurant sa qualité. La norme EN-15038, créée spécifiquement pour les fournisseurs de services de traduction par le CEN, est la certification européenne la plus importante délivrée dans le secteur de la traduction. Elle définit les critères de qualité auxquels se conformer pour obtenir et évaluer des services de traduction de haute volée !

La norme fixe ainsi les compétences requises pour être en conformité. Les prestataires de services de traduction doivent posséder une compétence linguistique et textuelle complète dans la langue source et dans la langue cible, être en mesure d’effectuer des recherches d’information approfondies, connaître les spécificités culturelles du public ciblé… D’ailleurs, un service conforme doit intégrer à la fois la traduction et la vérification du travail, mais aussi une relecture indépendante (effectuée par une personne autre que le traducteur). Celle-ci vise à vérifier que le texte cible est en totale adéquation avec le texte source et qu’il répond aux objectifs et aux attentes du client.

Les traducteurs professionnels sont spécialisés dans un domaine d’activité en plus de maîtriser les langues et de toujours traduire vers leur langue maternelle. Ils répondent, de ce fait, à des critères exigeants dont il est important de s’assurer avant de confier son texte. Les agences de traduction professionnelles offrent un service complet de traduction et de révision. Un processus strict mais nécessaire pour livrer des traductions de grandes qualités.

Pour aller plus loin :

Liens utiles :

Pour en savoir plus sur la norme européenne EN-15038, spécifique aux services de traduction :

http://normedequalite.nf.en-15038.com/

SDL Trados Studio : http://www.sdltrados.com/fr/products/trados-studio/