+32 2 791 77 57 [email protected]

Traduire vos documents d’entreprise en langue néerlandaise est une bonne pratique pour développer votre activité à l’international et exporter vos produits/services. En effet, le néerlandais fait partie des langues officielles de l’UE. Mais d’où vient-il exactement ? Est-il parlé seulement à Amsterdam, Rotterdam et dans les différentes régions des Pays-Bas ? Est-ce difficile d’apprendre le néerlandais, cette langue germanique occidentale (Nederlands) proche de l’anglais et l‘allemand ? Vous vous interrogez sur la nécessité de traduire en néerlandais vos supports de communication ? Voici toutes les réponses à vos questions !

D’où vient le néerlandais ?

L’histoire de la langue néerlandaise

Appartenant à la famille linguistique indo-européenne, le néerlandais est une langue-toit. Il est le résultat de la combinaison de plusieurs dialectes issus du vieux bas francique (langue des fondateurs de la dynastie des Mérovingiens) et parlés dans le Hainaut, l’Artois, le sud des Pays-Bas, les Flandres belge et française.

À la fin du Moyen-Âge, ce mélange de dialectes a donné naissance à une langue : le néerlandais standard (Algemeen Nederlands).

Le saviez-vous ? Avant d’être appelé “néerlandais standard”, on parlait de “Algemeen Beschaafd Nederlands” (ABN) ou “néerlandais général civilisé. Il s’agit de la langue officielle notamment dans l’administration et d’une norme linguistique commune aux Pays-Bas et à la Belgique. À l’époque, l’ABN était utilisée essentiellement par les élites. Puis son usage s’est banalisé. C’est pourquoi le terme “civilisé” (Beschaafd) a été supprimé pour ne conserver que la dénomination “néerlandais standard”.

Quelle est la différence entre néerlandais et hollandais ?

Elle est de taille : le hollandais n’est pas une langue !

Il désigne uniquement les habitants des 2 provinces des Pays-Bas qui forment la Hollande.

Bon à savoir : il existe bien une différence entre flamand et néerlandais. La même nuance qu’entre l’anglais américain et l’anglais britannique ou le français de France et le français du Québec. Appelé néerlandais belge, le flamand est parlé essentiellement au nord de la Belgique, dans la région de la Flandre. Mais historiquement, les Flandres comptent non seulement des villes belges (Limbourg, Anvers), mais aussi des villes de la région du Nord-Pas-de-Calais (Lille, Arras) qui sont potentiellement néerlandophones !

Où parle-t-on néerlandais dans le monde ?

Non seulement le néerlandais est une langue européenne (l’une des langues officielles de l’UE), mais également une langue internationale.

Comme l’indique Laurent Philippe Réguer dans son livre “Si loin, si proche… Une langue européenne à découvrir : le néerlandais” publié aux Presses de la Sorbonne Nouvelle : “Il s’agit bien d’une grande langue de culture européenne parlée et connue sur plusieurs continents de notre planète.”

C’est la langue maternelle et officielle de plus de 20 millions de personnes aux Pays-Bas et en Belgique. Mais pas seulement !

Le saviez-vous ? Le territoire belge compte 3 langues officielles : le néerlandais, le français et l’allemand. 

Le néerlandais est parlé sur les 4 continents, de l’Europe à l’Afrique en passant par l’Amérique et l’Asie :

  • Langue officielle d’un pays de l’Amérique du Sud (le Suriname) et de plusieurs territoires néerlandais d’outre-mer : la Communauté des Caraïbes et les Antilles néerlandaises (île de Bonaire, Aruba, Saint-Martin, Curaçao)
  • Langue parlée en Indonésie (par environ 30 000 personnes), aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Allemagne, et même dans le nord de la France 
  • Dérivé du néerlandais, l’afrikaans est couramment utilisé en Afrique du Sud et en Namibie.

Bon à savoir : l’Union de la langue néerlandaise (Nederlandse Taalunie) est l’organisme officiel chargé de valoriser le néerlandais sur la scène mondiale.

Est-ce compliqué d’apprendre la langue néerlandaise ?

Tout comme l’allemand, le néerlandais n’a pas forcément bonne réputation auprès des apprenants. En effet, elle est réputée difficile et imprononçable.

Pourtant, il suffit d’un peu de pratique et de connaître certaines bases pour apprendre cette langue (presque) aussi facilement que d’autres comme l’anglais, le polonais, le portugais ou le roumain !

Facilités vs difficultés

Contrairement à l’allemand, la langue néerlandaise contemporaine présente certaines caractéristiques facilitant son apprentissage :

  • Abandon presque total des déclinaisons grammaticales d’origine qui rend cette langue moins compliquée que la langue allemande. 
  • Relative souplesse concernant l’ordre des mots dans la phrase.

Le plus difficile sera sans aucun doute d’assimiler la prononciation, car elle est bien différente de celle du français. Voici quelques exemples :

  • Le h en néerlandais est toujours aspiré.
  • Certaines consonnes se prononcent très différemment. Par exemple, pour prononcer g et ch, il faut produire un son guttural, comme un r du fond de la gorge, proche du ch de Bach en allemand (prononcé “barr”). Si les lettres d et b figurent à la fin d’un mot, leur prononciation devient t et p.

Concernant les voyelles, le o se prononce ao et le oe devient ao.

Bon à savoir : en dehors des Pays-Bas, plus de 200 universités réparties sur une quarantaine de pays proposent l’enseignement du néerlandais dans des parcours spécifiques. En France par exemple, vous pouvez apprendre le néerlandais à l’Université de Lille. La formation dispense des cours pour maîtriser la langue et littérature néerlandaise, ainsi que la culture et la civilisation des territoires néerlandophones.

Le vocabulaire néerlandais de base à connaître

Pour vous aider dans votre apprentissage, voici quelques formules (de politesse, etc.) bien utiles à connaître en néerlandais :

  • Hallo = Bonjour
  • Tot ziens (« totte sinnsse ») = Au revoir
  • Ja (« Ia) = Oui 
  • Nee (« néé ») = Non
  • Alstublieft (« âlle-stu-blifte ») = S’il vous plaît  
  • Dank u well (« daank-u-velle ») = Merci 
  • Vandaag (« vaan-daar ») = Aujourd’hui
  • Morgen (« mor-reune ») = Demain
  • Aangenaam kennis te maken (« aan-reu-naam kennis teu maa-ken ») = Ravi de vous rencontrer
  • Hoe maakt u het ? (« hou maakt u hette ») = Comment ça va ? 
  • Ik spreek niet goed Nederlands (« ik spréék nitte routte né-deur-laants ») = Je ne parle pas très bien le néerlandais
  • Ik begrijp het niet (« ik berréïppe hette niit ») = Je ne comprends pas

Utilisé sur la scène internationale par des dizaines de millions de personnes, le néerlandais n’est en rien une langue confidentielle. Elle mérite une place de choix au côté de l’anglais. Il peut être judicieux de traduire vos contenus en néerlandais pour toucher un grand volume de cibles néerlandophones.