+32 2 791 77 57 [email protected]

2019 a été une année record pour le commerce en ligne en Belgique. Près de 50 % de la croissance du pays est due au e-commerce et les chiffres restent au vert. La vente en ligne connaît un franc succès, c’est le moment de vous lancer ! Panorama de l’e-commerce belge et conseils pour ouvrir votre site de vente en ligne en Belgique, on vous dit tout.

Panorama du e-commerce belge en 2021

Les achats en ligne ont le vent en poupe ! Avec le développement et les évolutions permanentes dans le domaine de l’informatique et des technologies, il est de plus en plus simple d’acheter sur des boutiques en ligne. Près de 7 % du commerce de détail du pays serait attribué au e-commerce et la moitié des acheteurs en ligne dépensent au moins 100 € par mois.

Qui achète en ligne ?

La vente en ligne est dans un cercle vertueux : plus les technologies évoluent, plus il est simple d’acheter en ligne. Or, s’il est plus simple d’acheter en ligne, cela incite de plus en plus de consommateurs à passer le cap. Cela entraîne donc des efforts supplémentaires pour rendre les sites internet de e-commerce agréables pour les utilisateurs, toujours plus rapides et plus performants.

En parallèle, la crise sanitaire et les mesures de confinement ont incité à la consommation en ligne plutôt que dans les magasins physiques.

À noter : Selon l’étude BeCommerce Market Monitor 2020, plus de 8 millions de Belges font des achats en ligne soit 1 million de plus qu’en 2017. Ces achats représentent 1,4 milliard d’euros, soit 900 millions de plus que l’année précédente.

E-commerce : pour ou contre ?

La vente en ligne permet la personnalisation de produits plus facilement, et surtout, elle permet de pouvoir toucher vos clients 24 h/24, 7 j/7.

En contrepartie, créer sa boutique en ligne nécessite des connaissances en informatique et développement ou l’emploi d’une personne qualifiée ou d’une agence web. Sans compter l’aspect humain d’une boutique que l’on ne retrouve pas en ligne ou la crainte des arnaques internet.

Un site e-commerce est donc un atout non négligeable qui nécessite une préparation pointue pour un site fiable et attrayant.

Comment ouvrir un e-commerce en Belgique ?

Vous souhaitez lancer votre plateforme de e-commerce en Belgique ? On fait le point pour vous sur les aides auxquelles vous pouvez prétendre ainsi que sur les obligations légales.

Les obligations légales pour ouvrir un e-commerce en Belgique

4 conditions administratives pour devenir e-commerçant en Belgique :

  • Répondre aux conditions légales de travailleur indépendant (être majeur, en possession de ses droits civils…)
  • Pouvoir exercer une activité d’indépendant, en indépendant principal ou en parallèle d’une activité salariée en étant indépendant à titre complémentaire.
  • Avoir la nationalité d’un État membre de l’Espace économique européen (EEE) ou de la Suisse ou avoir une carte professionnelle qui autorise spécifiquement l’exercice d’une activité indépendante sur le territoire belge.
  • Avoir les capacités entrepreneuriales requises en Belgique, comme la gestion de base, certaines restrictions liées à l’hygiène, etc.

Si ces conditions sont respectées, vous pouvez alors continuer :

  1. Rédiger les statuts (entreprise individuelle en personne physique ou société, en personne morale), le plan financier et le registre des actionnaires et constituer votre société avec un acte constitutif déposé et enregistré
  2. Inscrire votre société auprès d’un guichet d’entreprise agréé comme la BCE (Banque-Carrefour des Entreprises)
  3. Vous affilier à une caisse d’assurance sociale
  4. Ouvrir un compte bancaire et activer un numéro de TVA
  5. Vous identifier à la douane pour demander un numéro EORI
  6. Respecter les réglementations spécifiques à l’e-commerce (mentions légales, informations obligatoires, protection des données à caractère personnel…)
  7. Souscrire à une assurance
  8. Si vous souhaitez engager des employés, il faut vous identifier auprès de l’Office national de sécurité sociale

À quelles aides pouvez-vous prétendre ?

Les régions proposent différentes aides pour vous aider à vous lancer dans l’aventure du e-commerce. La région de Bruxelles capitale propose des aides pour les PME et les indépendants, comme des primes à la formation, d’autres pour acheter du matériel, ou encore pour participer à une foire à l’étranger. De la même manière, la région wallonne et la région flamande proposent des programmes d’investissement pouvant apporter une réelle aide à votre entreprise.

10 conseils pour se lancer dans le e-commerce

  1. Définissez votre business model : proposez-vous des produits en flux tendu, en dropshipping ou préférez-vous avoir du stock ? Est-ce une plateforme de e-learning pour des cours en vidéo ? Privilégiez-vous les abonnements plutôt que les achats unitaires (comme les boxes mensuelles) ? Trouvez le bon produit, qu’il s’agisse d’une niche, d’une passion, d’une mode…
  2. Rédigez un cahier des charges précis : pour vous-même, votre équipe ou le prestataire chargé du développement du site, ce cahier des charges permet de savoir dans quelle direction vous allez et suivre plus facilement l’avancement.
  3. Choisir une plateforme de création de sites internet de e-commerce avec gestion des stocks et systèmes de paiement en ligne : vous pouvez choisir de faire créer le site par un professionnel pour ensuite reprendre la main pour les mises à jour régulière, tout confier en externe ou encore tout gérer en interne. À vous de voir !
  4. Respectez la réglementation : prenez le temps de vous renseigner sur toutes les réglementations spécifiques à votre cœur de métier avant de vous lancer (affichage de certaines informations sur le site, RGPD….) ou choisissez de vous faire accompagner par des professionnels sur le sujet.
  5. Soyez user friendly : il est important que votre logo et l’univers graphique soient en adéquation avec votre marque et les valeurs que vous souhaitez transmettre. Pensez également à rendre votre site responsive afin de pouvoir être aussi bien utilisé sur ordinateur que sur smartphone. Achetez les URL utiles pour votre site, ainsi que d’autres se rapprochant du nom de domaine d’origine.
  6. Définissez votre stratégie de marketing digital : faites le point sur vos buyer personas et vos cibles de manière générale. Pensez au SEO (référencement naturel) mais aussi au SEA, aux réseaux sociaux, aux newsletters, à la rédaction web, aux partenariats…
  7. Intégrez plusieurs moyens de paiement : laissez le choix à vos clients du mode de paiement qu’ils préfèrent. Mais faites attention aux frais qu’ils engendrent.
  8. Choisissez des modes de livraisons pratiques et fiables : la logistique aura un poids important dans votre e-commerce. Proposez-vous les frais de port gratuits ? Qui est votre fournisseur de transport routier ?
  9. Analysez vos performances grâce aux KPIs (indicateurs clés de performance) : notamment le taux de conversion, la valeur d’un client, le panier moyen, le taux d’abandon de panier et le coût d’acquisition client.
  10. Faites-vous accompagner : à toutes les étapes, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels extérieurs pour vous épauler dans la création de votre e-commerce. C’est le cas notamment si vous souhaitez proposer un site multilingue, comme souvent en Belgique. Une société de traduction vous fera gagner un temps précieux tout en vous évitant les erreurs de traduction qui pourraient être faites en interne.

Bon à savoir : Pensez au click-and-collect ! Pour éviter la logistique liée à l’expédition, proposez un achat en ligne que votre client peut venir récupérer directement en boutique. Pour le client, c’est un gain de temps et l’assurance que le produit recherché est réservé. Pour vous, c’est aussi la perspective de quelques achats coup de cœur en vente additionnelle.

Prêt à ouvrir votre site de e-commerce ? De plus en plus de consommateurs se laissent tenter par ce mode de consommation, c’est le moment de suivre le mouvement pour en profiter, en leur proposant un site de vente en ligne bien ficelé, pour toucher les consommateurs belges !